L'éducation a été modifiée à jamais par la pandémie de COVID-19. Plus précisément, on peut dire qu'elle a évolué grâce à la persévérance, au talent et aux technologies.

En 2020, les écoles ont fermé leurs portes dans plus de 100 pays pour freiner la propagation du coronavirus, perturbant l'éducation de près d'un milliard d'enfants à travers le monde. Pour les plus fortunés, pouvant profiter des technologies et des avancées des cours en ligne, l'école à la maison a remplacé les salles de classe.

Cependant, contrairement aux précédentes refontes des programmes, la transition a dû être instantanée.

Cela a été fait "dans la précipitation", se remémore Stephanie Keenoy, professeure et directrice d'Achievement First, un réseau de 41 écoles privées sous contrat avec financements publics dans les États du Connecticut, de New York et du Rhode Island, à l'Est des États-Unis.

"Nous avons dû prendre la décision de fermer toutes nos écoles un vendredi, mais il nous fallait un plan d'ici le lundi suivant : comment continuer à enseigner à nos 15 000 élèves ? La question n'était même pas de savoir comment leur garantir de bons résultats."

Stephanie Keenoy

Stephanie Keenoy

Pour Achievement First, les enjeux du confinement étaient importants. De nombreux enfants du réseau sont issus de milieux socioéconomiques minoritaires et défavorisés, et n'ont pas accès ni aux technologies ni à Internet.

Maintenir leur participation et leur éducation était l'une de nos plus grandes priorités, confie Mel Oliveros, directrice principale de l'informatique pour Achievement First lors de la pandémie.

"Nos classes sont principalement composées d'enfants de familles noires et latino-américaines défavorisées. Même avant la COVID, nous savions qu'un seul jour d'école manquée pouvait avoir des répercussions sur le long terme."

Le personnel de l'école s'est tourné vers le service informatique en quête de réponses. En tant que vice-président des technologies, c'est à Marques Stewart qu'est revenu le défi de sa carrière : concentrer les efforts de son équipe de moins de 20 personnes pour fournir à près de 2 800 membres de l'équipe éducative et 15 000 enfants à travers trois États un accès à des technologies indispensables, que beaucoup n'avaient jamais utilisées auparavant.

Marques Stewart

Marques Stewart

Émotions et doutes

Les premières solutions étaient loin d'être techniques : il s'agissait simplement de se mettre d'accord au niveau logistique et de prendre des décisions rapidement.

Dès le moment où le service informatique de Achievement First a pris conscience que les écoles allaient devoir poursuivre leur apprentissage à distance, elle a acheté des milliers de Chromebooks et de dongles MiFi avant que les stocks ne soient épuisés.

Enfant qui s'amuse avec des Chromebooks

Avec les équipes des écoles, le service informatique a rassemblé ses inventaires d'ordinateurs portables, les a désinfectés, mis à jour et préparés à pouvoir être utilisés au domicile des élèves.

Pour cela, il a fallu installer des logiciels connus comme Google Meet, Google Classroom et Google Docs, ainsi que des programmes jamais utilisés dans des États entiers auparavant.

L'une des plus grandes difficultés a été de distribuer les appareils aux écoles. Des camions de déménagement ont rapidement été envoyés vers le Connecticut et le Rhode Island, tandis que des équipes de deux personnes se rendaient dans différentes zones de la ville de New York, où les écoles étaient inaccessibles à cause du virus se propageant à toute vitesse. Des garages de particuliers ont alors fait office d'entrepôts improvisés, à partir desquels les appareils pouvaient être délivrés aux foyers.

"Nous y sommes parvenus, mais cela a été dur, vraiment très dur", témoigne M. Stewart.

Cela a impliqué beaucoup de fatigue, d'émotions et de doutes. C'était une course contre la montre.

Il a suffi de moins de trois semaines à l'équipe informatique pour permettre un apprentissage en ligne aux élèves et aux enseignants.

Mel Oliveros donne les consignes à distance

Mel Oliveros donne les consignes à distance

Dépannage et solutions hybrides

Le travail d'un responsable informatique ne s'arrête pas une fois la configuration terminée. Pendant la pandémie, c'est chaque jour que des problèmes de matériel, de logiciels et de connexion Internet survenaient inévitablement.

C'est ainsi que le service informatique a pris le relais de l'école, en devenant le contact privilégié des parents et des représentants légaux.

L'équipe a pris les mesures nécessaires en mettant en place un système de tickets d'incidents efficace pour les demandes techniques et une assistance téléphonique individuelle. Elle a aussi créé des ressources et recensé les questions fréquentes afin de faciliter le travail à distance, le tout en plus de sa charge de travail habituelle.

Cependant, d'autres défis l'attendaient.

À l'automne, certains enfants sont retournés en classe. Les enseignants ont donc dû enseigner à la fois auprès des enfants sur place et à ceux restés à leur domicile, souvent en simultané.

Achievement First a eu besoin d'un nouveau modèle hybride. Une fois de plus, les spécialistes ont examiné les technologies disponibles, puis ont rapidement trouvé une solution.

"Nous avons installé des caméras et des écrans dans les salles de classe, et formé les enseignants à rassembler à la fois les élèves sur place et à domicile", a expliqué Mme Oliveros.

Cela a tout de suite été une réussite.

Enfants qui participent à un cours à distance

"Dès l'instant où la visioconférence a débuté et les caméras se sont allumées, le visage des enfants s'est illuminé, car ils ont pu voir les autres élèves à l'école. Je crois qu'ils ont vraiment apprécié pouvoir revoir leur classe."

La vidéo donne encore le sourire à M. Stewart à ce jour.

"Cela m'a rendu très fier du travail que nous avons accompli. Les enfants ont pu observer les technologies à l'œuvre, et leur ressenti du moment a plus ou moins été d'exprimer à quel point ils trouvaient ça génial."

"Nous avons dû trouver des manières innovantes de procéder, mais cela en valait la peine, car l'éducation de ces enfants a pu se poursuivre."

Enfant qui étudie sur un ordinateur

Traverser une période difficile et en tirer des bénéfices

M. Stewart explique que la crise de la COVID a permis à son équipe et lui de prouver qu'ils se soucient autant des enfants et de leur éducation que leurs professeurs.

Selon lui, le sentiment de reconnaissance a aussi été appréciable, les spécialistes de l'informatique étant souvent invisibilisés.

"Avant, nous exercions un métier de l'ombre. Cette année, nous avons été sous le feu des projecteurs", précise-t-il.

"Je suis fier de la flexibilité, l'ingéniosité et l'immense travail dont l'équipe a fait preuve pour permettre à cette année scolaire de se dérouler sans accroc. Nous avons été soumis à une pression que j'espère que nous ne connaîtrons plus jamais."

Avec du recul, Mme Keenoy affirme que les 18 mois précédents ont été "les plus difficiles et les plus éprouvants" de ses 18 ans de carrière. Elle qualifie toutefois les membres de l'équipe informatique de "super-héros".

Nos écoles n'auraient pas pu fonctionner l'an dernier sans notre service informatique. Les enfants, les professeurs, les familles et la direction : tout le monde a obtenu ce dont il avait besoin grâce à cette équipe."

L'école a non seulement réussi à traverser cette période difficile, mais l'expérience a de plus été bénéfique. La participation en ligne s'est maintenue entre 98 et 99 %, et l'équipe d'Achievement First est tombée des nues en calculant l'investissement des élèves au cours de l'année dernière.

"Les élèves se sont montrés plus investis au cours de l'année, alors que la plupart étudiaient à distance", explique Mme Keenoy. "Nos élèves ont eu de meilleurs résultats scolaires."

"Les enfants ont reçu une excellente éducation l'an dernier, et j'en suis très reconnaissante."

Fille avec un Chromebook

Combler les lacunes grâce aux technologies

À l'approche de la rentrée scolaire, on peut espérer que les enfants pourront étudier sur place.

M. Stewart pense toutefois que le rôle joué par les technologies durant la pandémie de COVID-19 continuera de s'accroître, et qu'un apprentissage en partie en présentiel et en partie à distance deviendra la norme.

"Il est certain qu'il y a des avantages à enseigner en présentiel, et à avoir ce sens de la communauté. Les technologies nous ont cela dit prouvé que ce n'était pas la seule manière de faire les choses. Elles permettent de recréer du lien et un sens de la communauté."

"Les technologies engendrent une créativité venant combler les lacunes éventuelles de l'école. Je trouve que l'expérience a été révélatrice."

Faire un don à Achievement First.

Célébrer un Leaptaker que vous connaissez

Les équipes informatiques réalisent des exploits incroyables chaque jour. Vous pouvez aider à leur donner de la visibilité. Créez un message de remerciement personnalisé, puis partagez-le par e-mail ou à l'aide du hashtag #Leaptakers.

Créer et partager
Célébrer un Leaptaker

Actualités concernant Chrome Enterprise

Restez informé grâce à la newsletter Chrome Enterprise

* Obligatoire

Veuillez saisir un prénom.

Veuillez saisir un nom.

Veuillez saisir une adresse e-mail valide.

Veuillez saisir une entreprise.

Veuillez saisir une fonction.

Cette information nous est nécessaire pour orienter votre demande en fonction de votre secteur d'activité.

Veuillez sélectionner un pays.

Ce champ est obligatoire.

En envoyant ce formulaire, j'accepte de partager mes informations personnelles et je comprends qu'elles seront soumises aux Règles de confidentialité de Google.

Merci de nous avoir contactés.

Nous avons bien reçu votre demande.

Background shape
Voici quelques sujets qui pourraient vous intéresser :
Suivez-nous

Suivez Chrome Enterprise sur LinkedIn et restez informé de nos dernières actualités.

Suivez-nous
Essayez Chrome Enterprise Upgrade

Gérez les appareils Chrome OS de votre organisation de façon simple et sécurisée avec un essai de 30 jours sans frais.

S'inscrire