L'idée que les jeunes ayant un handicap ont du mal avec l'informatique et les notions liées aux technologies a pris de l'ampleur, même si elle est infondée.

C'est une idée reçue contre laquelle une organisation à but non lucratif nigériane souhaite lutter.

Special Needs Initiative for Growth estime que des disciplines comme les sciences, la technologie, l'ingénierie, les mathématiques ou encore la robotique conviennent parfaitement aux personnes ayant des besoins particuliers. C'est aussi armés des compétences inhérentes à ces spécialités que les élèves ont les meilleures chances d'intégrer le monde du travail de demain.

La directrice générale et fondatrice Racheal Inegbedion explique que pour les personnes ayant un handicap qui souhaitent exercer dans le domaine des sciences, de la technologie, de l'ingénierie, des mathématiques ou de l'informatique, la plus grande barrière est leur manque de confiance en elles.

Racheal Inegbedion

Racheal Inegbedion

"Les personnes avec un handicap sont souvent délaissées", précise-t-elle. "Nous avons perçu ce besoin d'intervenir pour combler ce manque et changer le cours des choses, en aidant ces personnes à percevoir les technologies sous un angle nouveau."

Notre objectif est de fournir aux jeunes les moyens de poursuivre la carrière technologique de leur choix.

L'initiative est financée par des subventions et est aidée par plusieurs organisations de développement. Elle enseigne les sciences, les technologies, l'ingénierie, les mathématiques et la robotique à de jeunes adultes ayant entre 16 et 35 ans, porteurs de trisomie 21 ou de troubles du spectre autistique, ainsi qu'aux enfants ayant une paralysie cérébrale ou une déficience visuelle.

Ces trois dernières années, Special Needs Initiative For Growth a déjà appris à 300 personnes au Nigéria et dans d'autres pays d'Afrique des compétences leur permettant de poursuivre une carrière dans le domaine informatique.

Donner les moyens aux jeunes de préparer l'avenir

Oluwatobiloba Oluwole, ou "Tobi"

Viser plus haut

Les programmes sont gérés par des éducateurs positifs et expérimentés, qui offrent aux élèves des débouchés vers les technologies en leur permettant de créer des circuits électroniques, de piloter des drones et de programmer des robots.

Le partenaire de développement du projet Oluwatobiloba Oluwole enseigne aux élèves comment faire voler des drones à la Global Air Drone Academy, dans la ville portuaire de Lagos.

Après une démonstration de vol de drones professionnels, il fournit aux élèves des kits leur permettant de concevoir et d'assembler leur propre aéronef.

M. Oluwole s'assure aussi d'enseigner à ses élèves des consignes de sécurité, ainsi que la législation liée au pilotage et au brevet. Mon rôle est de leur apprendre à être responsables, explique-t-il.

"Nous leur faisons comprendre qu'ils sont en charge d'un équipement complexe, cher et potentiellement dangereux, et que leur responsabilité peut être engagée en cas de problème. Nous leur faisons comprendre que c'est un aéronef qu'ils pilotent."

Cependant, le plus important est surtout de piquer leur curiosité et de déclencher leur intérêt pour les débouchés technologiques qui existent.

Nous voulons susciter leur intérêt. Quand leur drone s'envole, c'est tout simplement un moment magique pour eux. C'est vraiment quelque chose d'unique.

Mel Oliveros donne les consignes à distance

Il prend vie, ça fonctionne !

Clifford Ajefo gère l'organisation chargée des stages pour les jeunes adultes ayant un handicap au sein de l'entreprise Brainiacs STEM and Robotics, dans plusieurs emplacements à travers le Nigéria. Il permet aux élèves de laisser libre cours à leur créativité à l'aide de robots.

Il leur montre comment créer des robots roulants en partant de zéro avant de passer à des machines plus sophistiquées, ayant des fonctions plus poussées. Les élèves sont aussi incités à construire des robots à partir de matériaux abordables qu'ils peuvent trouver chez eux.

Clifford Ajefo

Clifford Ajefo

"Nous leur permettons de laisser libre cours à leur créativité, d'inventer les fonctions des robots", précise M. Ajefo.

"Lorsqu'ils parviennent à programmer le robot, ils sont tout excités. Ils s'exclament : "Ça fonctionne !". Je leur réponds alors : "Bien sûr, tu l'as programmé grâce à l'IA, c'est fait pour fonctionner !".

lls peuvent penser à des fonctionnalités que je n'avais pas envisagées… Nous travaillons alors ensemble pour les implémenter. Ils apprennent de nous autant que nous apprenons d'eux. C'est une démarche collaborative."

Contrairement aux ordinateurs, les robots permettent de donner vie au code de manière concrète. C'est ainsi qu'ils permettent aux élèves de garder un esprit ouvert, et de voir toute la portée des technologies.

Préparer les personnes ayant des déficiences visuelles

L'apprentissage de compétences informatiques aux personnes aveugles et malvoyantes est l'une des nouvelles orientations que suit Special Needs Initiative For Growth. Dikko Yusuf, le coordinateur de projets de l'initiative dans le nord du Nigéria, a travaillé avec une école pour personnes aveugles et malvoyantes afin de concevoir un programme apprenant les bases de l'informatique.

Alors que la plupart des élèves n'utilisent que le braille, les premières tâches sont simples : démarrer un ordinateur, charger un document, ouvrir un navigateur et effectuer une recherche.

Lui-même malvoyant, M. Yusuf explique être déterminé à ne pas délaisser les jeunes ayant des déficiences visuelles.

"Le monde évolue très rapidement, et tout se fait en ligne ou de manière numérique. Ce sont les technologies qui nous permettent de communiquer : nous essayons donc de les former au sujet" précise-t-il.

Dépasser les idées préconçues, viser plus haut

Dépasser les idées préconçues, viser plus haut

À la bibliothèque Barack Obama American Corner, l'une des organisations nigérianes partenaires du projet, tout est question d'ambiance. Selon Bimbo Akintunde, la créativité naît dans des environnements confortables et positifs, ceux-là même où ses élèves créent des moteurs électriques, des systèmes d'alarmes instantanées ou de puissants projecteurs de son, le tout grâce à des circuits électroniques.

"Nous leur consacrons généralement un espace pour qu'ils puissent explorer et s'exprimer via la construction."

Mme Akinsanya explique que cette expérience lui a montré de quoi les humains sont capables.

"Nous imaginons généralement que les enfants autistes ou porteurs de trisomie 21 ne peuvent pas faire grand-chose. Mais quand ils viennent, qu'on leur apprend comment faire et qu'ils commencent à assembler des réalisations, je me dis que chaque enfant a véritablement son talent, quelle que soit sa situation."

Dépasser les idées préconçues

Les mêmes conclusions sont tirées à la Down Syndrome Foundation, où Innocent Okuru souhaite aider les jeunes adultes porteurs de trisomie 21 à découvrir leur passion et à se préparer à l'embauche.

"Ils découvrent qu'ils sont capables de réaliser tellement de choses", explique-t-il.

"Sans cette opportunité, ils ne seraient pas encouragés et seraient délaissés par la société. Mais à mesure des progrès technologiques, ils progressent aussi."

Une initiative reconnue à travers le monde

L'organisation Special Needs Initiative For Growth a été reconnue à l'international. En 2021, elle a été désignée comme la meilleure et la plus innovante des initiatives pour l'emploi et pour les technologies de l'information et de la communication pour les personnes ayant un handicap par Zero Project, qui lutte pour les droits des personnes ayant un handicap à travers le monde.

Les différents programmes sont conçus pour aider les élèves à atteindre leur plein potentiel. Pas moins de 58 jeunes adultes porteurs de trisomie 21 ou autistes ont déjà pu bénéficier de ces stages.

D'autres ont pu accéder au monde du travail, ou ont reçu une bourse afin de démarrer leur entreprise, alors que des conseillers expérimentés les aiguillent pour leur permettre de se lancer dans des carrières qui n'auraient sans cela peut-être jamais été possibles.

Préparer les jeunes pour l'avenir

Préparer les jeunes pour l'avenir

Selon Mme Inegbedion, en associant technologies et éducation spécialisée, on obtient des résultats incroyables. C'est tellement plus formateur que de simples compétences informatiques et techniques.

Cela revient à résoudre des problèmes pratiques, ce qui aide les élèves à se préparer à la complexité du monde du travail.

"Au fil du temps, cela leur permet d'améliorer plusieurs de leurs compétences comme l'écoute, la prise d'initiative, l'intelligence émotionnelle, la communication, l'esprit d'équipe voire la flexibilité en collectivité", précise-t-elle.

Nous souhaitons que cette formation leur apporte des opportunités concrètes.

Certificat

Faire un don à Special Needs Initiative For Growth.

Célébrer un Leaptaker que vous connaissez

Les équipes informatiques réalisent des exploits incroyables chaque jour. Vous pouvez aider à leur donner de la visibilité. Créez un message de remerciement personnalisé, puis partagez-le par e-mail ou à l'aide du hashtag #Leaptakers.

Créer et partager
Célébrer un Leaptaker

Actualités concernant Chrome Enterprise

Restez informé grâce à la newsletter Chrome Enterprise

* Obligatoire

Veuillez saisir un prénom.

Veuillez saisir un nom.

Veuillez saisir une adresse e-mail valide.

Veuillez saisir une entreprise.

Veuillez saisir une fonction.

Cette information nous est nécessaire pour orienter votre demande en fonction de votre secteur d'activité.

Veuillez sélectionner un pays.

Ce champ est obligatoire.

En envoyant ce formulaire, j'accepte de partager mes informations personnelles et je comprends qu'elles seront soumises aux Règles de confidentialité de Google.

Merci de nous avoir contactés.

Nous avons bien reçu votre demande.

Background shape
Voici quelques sujets qui pourraient vous intéresser :
Suivez-nous

Suivez Chrome Enterprise sur LinkedIn et restez informé de nos dernières actualités.

Suivez-nous
Essayez Chrome Enterprise Upgrade

Gérez les appareils Chrome OS de votre organisation de façon simple et sécurisée avec un essai de 30 jours sans frais.

S'inscrire